Mettre sourd sur son CV

Après trois articles donnant “Idées et conseils pour éviter que votre lettre de motivation ne finisse à la poubelle”, reste, pour toutes et tous, une question primordiale : signaler ou non la surdité ?

Vous pensez bien que s’il y avait une réponse simple, qui fonctionne à chaque fois… vous le sauriez !!

Bien sûr dans tous les cas, c’est à vous de décider de signaler ou pas que vous êtes sourds dans votre CV ou dans votre lettre de motivation. Tout le monde a des avis différents sur la question, et il est important de se questionner sur les conséquences que cela peut avoir sur votre candidature. Mais au final… cela reste votre choix !

Nous l’avons dit et répété, CV et lettre de motivation ont pour but de susciter la rencontre avec la personne chargée du recrutement ! Ensuite, devant la personne, vous pourrez alors jouer vos meilleures cartes. Pour donner envie d’une rencontre, vous le savez dans votre vie, il faut aussi rassurer l’autre : pour cela des choses à connaître (I) et se demander comment pense l’autre (II).

Ayez connaissance de :

  • De vos atouts : ce sont vos compétences, votre envie de travailler dans cette entreprise, comment vous pensez pouvoir y faire votre métier ;

  • Des besoins que vous rencontrez pour pouvoir exercer pleinement votre métier en « milieu entendant », des solutions que vous avez déjà expérimentées ou auxquelles vous pensez.

  • Des technologies et des services qui facilitent la communication avec les entendants et qui pourraient rendre votre environnement de travail plus accessible : interprètes, codeursLPC ou Vélotypistes, Service d‘Interprétation à Distance (Elision Pro par ex.), boucle magnétique…

  • La situation de l’entreprise que vous convoitez vis à vis de l’OETH « Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés »

Rappel : Les articles L. 5212-1 à L. 5212-17 du Code du Travail détaillent l’OETH.
Toute entreprise de 20 salariés (privé ou public) ou plus, doit employer au moins 6 % de son effectif de salariés reconnus travailleurs handicapés ; à partir de l’année où l’entreprise atteint ou dépasse les 20 salariés, elle a un délai de trois ans pour :

  • embaucher directement des travailleurs handicapés

  • et/ou conclure un accord d’entreprise ou de branche

  • et/ou verser une contribution financière à l’Agefiph.

Un contrat de prestation avec une entreprise adaptée ou l’embauche de stagiaires handicapés peut aussi remplir mais partiellement l’OETH.

Alors, l’entreprise à laquelle vous candidatez, savez-vous dans quelle situation elle se trouve par rapport à son OETH ?

Évaluez les réactions possibles de l’autre :

(Regardez chacune de ces phrases en vous mettant dans la peau du recruteur ! )

Indiquer qu’on est sourd-e sur son CV, ça peut être

    • Le risque d’un CV mis à la poubelle…à la poubelle aussi l’entretien d’embauche où vous auriez pu montrer la valeur de votre candidature.

    • Une prise en compte de vos besoins en tant que salarié-es sourd-es, parfois insuffisante si l’entreprise ne connait pas assez le monde des sourds…

Et ça peut aussi être :

    • Un bon accueil car l’entreprise connait déjà les sourds ;

    • Un bon accueil, parce que l’entreprise souhaite mener une action en faveur des travailleurs handicapés … mais elle se demande bien comment faire concrètement ;

    • La possibilité de prévoir les délais pour avoir un interprète : si la personne est prévenue, sa réaction sera plus favorable et elle pourra reporter le RV.

Et ne pas indiquer qu’on est sourd-e sur son CV, ça peut être

(Là aussi, imaginez ce qui peut se passer dans la tête du recruteur)

  • Une manière de montrer que vous pouvez vous débrouiller … à condition de réussir à communiquer au moins pour expliquer …

  • La surprise si vous n’avez rien signalé avant : au risque de déstabiliser l’employeur et du coup d’altérer le climat de l’entretien ;

  • Cela signifie aussi que vous vous chargez vous-même de l’interprète au risque que les délais de disponibilité d’interprètes ne soient pas pris en compte par l‘employeur et que ça vous défavorise

Après avoir réfléchi à tous ces points, de quoi j’ai besoin, qu’elles sont mes solutions, dans quelle situation se trouve l’entreprise par rapport à l’OETH, comment j’imagine qu’elle pourrait réagir si elle voit sur mon CV ou dans ma lettre de motivation que je suis sourd-e…. dans le prochain article, nous réfléchirons sur les différentes stratégies à adopter suivant les différentes situations d’entreprises auxquelles vous pouvez postuler.