La Fédération Nationale des Sourds de France

Regroupe plus de
0
d'associations
Représente plus de
0
membres

Elle est actuellement composé de 12 à 16 membres du Conseil National. Ces membres sont élus lors d’une Assemblée Générale Ordinaire. Parmi les membres du Conseil National, un Bureau Exécutif (BE), 5 membres sont désignés pour gérer les affaires courantes et faire appliquer les décisions prises lors de l’Assemblée Générale ou lors des réunions du Conseil National.

Elle a également deux grands secteurs au sein de cette fédération :  secteur Seniors Sourds de France (SSF) et secteur Jeunes Sourds de France (JSF). Les responsables du JSF et du SSF sont membres de droit du Conseil National.

Le Conseil National travaille avec plusieurs commissions accessibles aux membres fédérés : Justice, Éducation, Discrimination, Centre-Relais Téléphonique, Santé, Culture et Accessibilité Audiovisuelle…

Elle destine également des représentants individuels de la FNSF qui participent régulièrement aux réunions politiques aux Ministères de l’Education Nationale, des Affaires Sociales, ainsi celles du Comité National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH), de la Haute Autorité de Santé (HAS), de l’Institut National de Prévention pour l’Éducation et de la Santé (INPES), du Centre Monuments Nationaux (CMN), du Conseil Supérieur Audiovisuel (CSA)…

 

Nos 7 valeurs

Langue et Culture sourde

La langue et culture sourde est notre première langue et notre identité communautaire et elle permet un plein épanouissement intellectuel, social, culturel et une ouverture incontournable vers la société, pour les personnes sourdes. Nous réaffirmons que ces deux valeurs sont indissociables dans tous les aspects sociolinguistiques et culturels.

Unité

Il ne peut y avoir qu’une seule organisation représentative officielle et connue de la communauté sourde dans un même pays. Elle doit être ouverte à toutes les personnes sourdes quelle que soit leur mode de communication, et étendre son action politique au territoire entier en respectant la diversité : « un pour tous, tous pour un ». La communauté sourde a aujourd’hui conscience que son unité n’était pas contradictoire avec le respect de sa diversité.

Participation

Nous défendons le droit des personnes sourdes à participer pleinement au processus politique par le biais de leurs organisations représentatives, en vertu de notre principe de base ; Il s’agit aussi de la responsabilisation dans lesquelles les personnes sourdes doivent disposer des moyens nécessaires pour maximiser leur indépendance et améliorer leur bien-être personne.

Autoreprésentation

Dans notre communauté, le pouvoir de décision appartient aux personnes sourdes elles-mêmes et non à leurs parents. « Aucune décision intéressant les personnes sourdes sans consultation des personnes sourdes ». Il s’agit de la discrimination positive et de l’indépendance. Nous exigeons que les droits des personnes sourdes soient visibles dans tous les aspects de la vie : « Rien sur nous sans nous ».

Cohérence

Nous veillons à ce que les personnes sourdes déterminent en toute liberté son programme de travail et ses prises de position en faveur de la communauté sourde. Parmi les valeurs inhérentes au concept de la cohérence, il faut aussi mentionner l’autodétermination et l’autorégularisation dans le mouvement de la communauté sourde.

Patrimoine

Nous réaffirmons que la conservation, la protection et la valorisation du patrimoine sourd et la reconnaissance de l’histoire des sourds participent à l’amélioration de la qualité de vie des personnes sourdes, en s’intégrant comme un élément vivant dans la société dans laquelle elle se situe.

Solidarité

Nous mettons tout en oeuvre pour construire un mouvement plus fort et plus uni ; nous nous soucions en particulier des personnes sourdes utilisant l’autre mode de communication que la langue et culture sourde, ou atteintes de handicaps associés. Nous établissons des alliances avec toutes les organisations qui partagent nos objectifs et nous aident à promouvoir les droits des personnes sourdes