Commission Discrimination

Présentation

L’objectif de cette commission est de lutter contre les discriminations et les préjugés.

Les comportements discriminatoires se répètent dans la durée, ils vont à l’encontre du principe d’égalité et portent atteinte à la dignité de la personne. La priorité est de diagnostiquer tous les préjugés et les discriminations et  de comprendre les mécanismes de discriminations afin de pouvoir développer la prévention.

La commission travaille actuellement à développer une équipe spécialisée selon ses compétences dans chaque domaine : « éducation », « famille », « santé », « travail », « social ». Cela afin de développer la prévention et de publier des préconisations en adéquation avec les attentes du public.

L’accessibilité, la prévention des discriminations et la promotion de la diversité sont au cœur des valeurs et des missions de la commission discrimination. 

Objectifs
Objectif n°1 : Analyse des diagnostics

Au fil du temps, l’équipe a pu recueillir plus de 150 témoignages en vidéos dont 80% sont issues des problèmes liés au travail.  Elle a également reçu des mails, des courriers chaque mois faisant part des inquiétudes et des souffrances de chacun.

Grâce à ces témoignages, la commission a pu identifier et cataloguer cent types de discrimination, susceptibles de se reproduire au cours des dix prochaines années. La commission a décidé de se doter d’un laboratoire regroupant plusieurs experts issus de différents horizons. Ceux-ci, proposent des pistes d’amélioration dans le but d’arrêter l’hémorragie, dans leur domaine de compétence.

Objectif n°2 : Référencement des outils disponibles et de nouveaux outils,  Accessibilité des informations

La commission constate que les services publics ou certaines associations ont mis en place l’accessibilité de leur site internet et proposé des outils ; cependant, la saturation des informations sur internet et le manque de repérage dans la navigation ne permettent pas de retrouver ces sites et outils automatiquement. La commission souhaite donc développer un outil référençant et orientant vers les sites, en fonction de chaque domaine.

De plus, la commission juge indispensable et urgent de développer l’accessibilité des informations relatives aux missions du Défenseur des droits. Cela permettra aux victimes de discriminations ayant des difficultés à maîtriser la langue française d’être accompagnées par lui.

Objectif n°3 : Changement de regards

C’est le projet initial de la commission. Il est indispensable de développer des vidéos montrant des situations vécues, positives ou négatives. Ces films permettent aux entendants de découvrir ce qui se passe réellement dans la société et de développer des réflexions vis-à-vis de ce que vivent les sourds. L’objectif est de changer le regard sur les sourds, en prenant du recul sur les situations rencontrées.

La commission sait qu’il existe de nombreux courts métrages, mis en ligne sur des sites internet différents. Elle souhaite développer le référencement des vidéos existantes, par domaine, pour permettre à tous ceux qui s’y intéressent de découvrir ces informations visuelles.

Si vous avez produit des vidéos, qu’elles soient anciennes ou récentes, n’hésitez pas à nous les communiquer, ou à nous donner la référence du site internet sur lequel elles ont été mises en ligne.

Bref historique

La commission « Discrimination » a été créée grâce à l’impulsion du Congrès National de la Fédération Nationale des Sourds de France (FNSF) à Lyon en 2010 Elle devait alors porter la dénomination « Audisme ».

En septembre 2015, elle a été renommée « Commission Discrimination », pour plus de transparence dans la communication avec le public et à la suite de résultats de recherches scientifiques. Initialement, la commission avait pour objectif de créer un film, sur le modèle de celui réalisé à l’Université Gallaudet : « Audism Unveiled ».

Au vu des témoignages recueillis, la commission a estimé que la priorité était de développer des outils et des moyens d’intervention pour lutter contre la discrimination. Le projet de long métrage n’est donc plus d’actualité car il ne répondrait pas aux attentes actuelles du public et pourrait aggraver les préjugés négatifs sur les sourds.

Aller plus loin…